Siseng mate le Bao

Attention !!! Voici un post sur un restaurant que j’ai pu tester vendredi dernier et je peux vous dire que là c’est du lourd !!!

En arrivant devant le resto, c’était plutôt mal parti : devoir encore faire la queue pour manger avec une journée de taff dans les pattes, en talon haut, dans le froid !!! Comment dire que les choses ne s’annonçaient pas sous les meilleurs auspices.

siseng (1 sur 10)

Finalement un des serveurs est venu assez rapidement pour nous demander combien nous étions, nous informer de la durée d’attente et tout ça de façon très agréable.
Après, je dirais, 20 minutes d’attente, nous avons été installés au bar, ce qui est très bien car c’est une place stratégique pour juger un lieu.
Et là c’était parti pour un pur kif :

L’équipe est super sympa avec la clientèle et on sent une super ambiance entre eux : sourire, rapidité et conseil surtout pour les boissons ( il faut dire que nous avions le barman juste en face de nous…)

Alors, c’est parti !!! Un cocktail Soba pour moi et un cocktail Bruce Leroy pour monsieur, histoire de se mettre en jambes.

siseng (2 sur 10)

Ensuite, et très rapidement, nos plats sont arrivés … avec au programme :

Un Bao burger 5 épices : j’imagine que vous connaissez les banh bao. Si ce n’est pas le cas je vous envie. Vous êtes à deux doigts de découvrir un truc d’enfer !

Pour résumer, ce sont de petites brioches vietnamiennes cuites à la vapeur et farcies avec du porc laqué ou un mélange de viandes, légumes et œufs durs. C’est magnifique. Mais l’intéressant chez Siseng c’est qu’il n’ont retenu que la brioche et ont eu l’idée de l’utiliser pour un Burger comme vous n’avez jamais mangé !

siseng (4 sur 10)

Les Tempura de légumes : un classique maîtrisé qui remplace bien les frites. Notez que les fritovores pourront tout de même se délecter de très belles frites de patates douces.

siseng (5 sur 10)

Les Springrolls au poulet mariné au saté : oubliez ce que vous croyez savoir au sujet des rouleaux de printemps. Voici THE rouleau de printemps.

siseng (3 sur 10)

Les Black beans noodles : encore une fois un classique de la cuisine asiatique mais qui lui aussi a pris un méchant twist et qui va ravir ceux (existent-ils ?) qui ne voudraient pas découvrir les Bao Burger.

siseng (10 sur 10)

Tout ça accompagné d’un saké pétillant, très léger, qui se boit tout seul et a un petit goût de poire : trop bon mais attention aux abus ;)

siseng (8 sur 10)

À la vôtre et surtout courrez y car vous ne serez pas déçu(e)s !!!

Siseng

82 quai de Jemmapes

75010 PARIS

Souvláki

J’ai testé un street food grec quartier Montorgueil qui a ouvert il y a bientôt 6 mois.
Situons le contexte.
Après une journée bien remplie me voilà rendue quartier Montorgueil pour me taper, oui !!! car j’avais vraiment la dalle ;) un « kebab » mais attention en respectant tout de même mon régime (enfin pour éviter les dégâts).
J’arrive donc devant le restaurant pour découvrir cette nouvelle expérience culinaire :)
Je suis accueillie en arrivant par les trois fondateurs et acolytes des lieux que sont Chloé, Benjamin et Julien, qui viennent tout droit des cuisines du chef Lignac.

IMG_1712.JPG

Quels sont les choix ?

IMG_2937

Viande + légumes + un pain pita qui pète sa reum !! (n’ayons pas peur des mots…) Fini le bout de carton cassant ! C’est souple, c’est bon et surtout ça laisse une autre impression que celle de manger du papier !

IMG_2942

Le souvláki aux sot-l’y-laisse est très bon avec des frites maison qui sont justement cuites et pas trop petites (ce que l’on peut regretter chez Blend). Un goût un peu relevé par un léger saupoudrage d’épices Cajun.
Vous aurez la sensation de manger un repas sain et pas trop gras. Donc n’y allez pas en vous disant que c’est parti pour un bon grec (kebab) bien fat, vous seriez déçus et manqueriez certainement d’être rassasiés car il faut être honnête le souvláki est un peu pitchou alors que les frites sont servies en juste quantité.
À déguster sur place ou à emporter.

P.S : mention spéciale pour la citronnade maison ! Une découverte comme j’aimerais en faire plus souvent !
IMG_2946
Restaurant Filakia
9 rue Mandar
75002 Paris
Métro : Sentier, Etienne Marcel
Du lundi au vendredi : de 11h30 à 15h et de 18h30 à 22h30
Et le samedi de 11h30 à 22h30

Je me suis fait « grillé »

Le mois dernier, je suis allée tester en solo le « kebab » diététique de chez Grillé, 15 rue Saint-Augustin dans le deuxième arrondissement de Paris. J’avais envie de manger un truc bien ouf du style « kebab » ou « grec » selon les clans ;), pour rompre avec mon quotidien WW.

L’entrée en matière ne s’annonçait pas brillante car je suis arrivée à 12h pour l’ouverture, or, j’ai trouvé le rideau baissé car le caissier s’était blessé et ne pouvait rester debout, nous avons donc dû, avec bien une dizaine de personnes, attendre une demi-heure pour qu’une personne vienne le remplacer, ce qui n’a même pas été le cas. Bref, pas une super organisation.

Au moment de commander, un accueil des plus froid, limite blasé.
C’est donc sans explication aucune que je me suis laissée tenter par le « grillé » sauce verte car vous avez le choix entre deux sauces (sauce verte ou sauce blanche) voire même un mix des deux.

Comme vous êtes devant le cuistot pour attendre vous voyez toute la préparation de votre « kebab ». Il s’agit donc d’un pain maison de farine blanche et de farine d’épeautre bio roulé avec à l’intérieur une viande « style kebab », mais tout de même une viande de qualité de chez Hugo Desnoyer. Du veau de lait tranché sur l’emblématique rôtissoire à la verticale sur laquelle le cuisinier ajoute des herbes et la sauce verte composée de pulpe de tomate verte, piment vert et oignons doux de Sicile.
Tout ça avec des frites maison qui sont très bonnes mais à côté du sandwich et non sur le sandwich.

IMG_1709.JPG

IMG_1710.JPG

Mais le hic car vous avez compris que je n’ai pas vraiment été emballée, c’est principalement l’ambiance car le lieu n’a rien à voir avec celui des « grecs » traditionnels. Le cadre est aseptisé et il n’y a quasiment aucune table, aucune odeurs de gras lol, vous ne rentrez pas dans un sauna…
Le goût du « grillé » ressemble plus à un pain aux saveurs indiennes plus que grecques. La viande est bonne mais vu qu’elle venait d’être mise sur la rôtissoire, elle a été découpée puis repassée à la salamandre donc un peu sèche.

IMG_1711.JPG

IMG_1708.JPG

Les quantités étaient suffisantes pour moi mais j’en connais un qui aurait mangé ses doigts après. Mais ce qui est le plus dingue c’est le prix.
Le prix est exorbitant ! Comptez 11,80€ pour un kebab frites sans boisson !!!

Donc, vous l’aurez compris, si vous voulez vous offrir un « kebab » de luxe, c’est la bonne adresse, mais pour ma part je l’ai trouvé un peu snob.

Sous le soleil de Paris

Je tenais à vous présenter un des lieux où j’apprécie faire une pause.
Il s’agit du Marché des Enfants Rouges, 39 rue de Bretagne dans le 3ème arrondissement, le plus vieux marché de Paris, qui tient son nom de l’orphelinat des Enfants Rouges créé au XVIème siècle et fermé peu avant la Révolution. Les pensionnaires de cet orphelinat étaient alors vêtus de rouge, signe de charité chrétienne.

Ce lieu est particulier. Il s’agit bien évidemment d’un marché de produits frais : poissonnier, boucher, charcutier, volailler, primeur, produits bio, caviste, fromager, boulanger, fleuriste, etc. Mais c’est aussi un endroit où vous pouvez vous arrêter dans différents restaurants et traiteurs japonais, italiens, antillais, marocains, libanais entre autres présents sous la halle.
Je vous conseille les bentos du traiteur japonais et le restaurant antillais ; un vrai voyage immobile.
Un espace hors du temps où l’on oublie la ville autour et où les couleurs se mêlent pour mon plus grand plaisir.
Je vous conseille donc vivement d’aller y faire un tour avec les beaux jours :)20140610-234253-85373728.jpg

20140610-231651-83811182.jpg

20140610-231649-83809167.jpg

20140610-231648-83808095.jpg

20140610-231648-83808651.jpg

20140610-231649-83809721.jpg

20140610-231647-83807574.jpg

Et au détour d’une ruelle : du surf à Paris ;)

 

Un brésilien à Paris…

Je suis allée dîner l’autre soir au Pario, 54 avenue Émile Zola Paris XVème.
Le Pario est le premier restaurant, ouvert il y a près de sept mois par le chef Eduardo Jacinto, d’origine brésilienne.
Loin de la sempiternelle caïpirinhia, et de la carte postale émincé de carnaval, sur lit de favelas servi avec son coulis de futebol, c’est bien de vraie cuisine gastronomique dont on parle ici.
J’en veux pour preuve l’extrait de la carte ci-dessous.

Menu

Tout d’abord, jetons un rapide coup d’œil dans la salle : pas de chichi sur l’apparence, le cadre bien que raffiné est très classique avec un petit clin d’œil à la mosaïque de Copacabana. C’est un restaurant plutôt gastronomique et dont le chef Eduardo Jacinto, qui a fait ses armes sous la houlette du chef Constant au Café Constant et au Violon d’Ingres, nous fait déguster des mets tous plus bon les uns que les autres. Les quantités et les assaisonnements sont justes : c’est un vrai bonheur pour les papilles.

photo-5 photo 4 photo 2-1photo 3-1

Le service est vraiment à la hauteur de ce que l’on trouve dans les assiettes : aucune fausse note, le personnel est très accueillant et attentionné.

Notons que pour affirmer son attachement au Brésil, le chef vous propose la Feijoada (un plat traditionnel brésilien) tous les samedis midi.

Les plats sont raffinés tant décorativement qu’au niveau des saveurs. Vous ne ressortirez ni affamés, ni lourd, ni ruiné de ce restaurant.

Ce fut un vrai coup de cœur gastronomique.

photo 5-1

Le Pario
54, avenue Émile Zola
75015 Paris
Réservation : 01.45.77.28.82
Ouvert le lundi de 19h à 23h et du mardi au samedi de 12h à 15h et de 19h à 23h

Merci mais non merci

Alors que je me baladais avec des amis dans le quartier du marais, nous sommes passés devant le Cinéma Café de Merci, 111 boulevard Beaumarchais.
Connaissant le magasin pour y être passée un ou deux mois auparavant environ 10 minutes avant la fermeture (c’est dire si ma connaissance était partielle), je leur ai vendu l’idée d’aller déjeuner dans cet endroit qui, de l’extérieur, semblait sympathique.
Je vais être directe : j’aurais mieux fait de me casser une jambe !

IMG_2283_DxOIMG_2276_DxO IMG_2278_DxO

On entre dans le Ciné Café : une salle assez spacieuse, selon les normes parisiennes ;) mais très mal organisée !
Des tables dans tous les sens, une décoration assez hasardeuse basée sur les grands classiques du cinéma avec des portraits d’acteurs ou des affiches de films accrochés à la va-vite et sans soucis de composition, à des murs franchement passés et un vidéo projecteur qui peine (c’est normal, on est en plein jour) pour afficher un film (impossible de savoir lequel).
L’idée du ciné-café restaurant n’est pas mauvaise mais la réalisation est bâclée. Comme le reste d’ailleurs.

Il faut arrêter de se moquer des clients car la livraison de fruits et légumes du matin posés dans la salle, à côté des tables ; ce n’est pas que la compagnie des carottes ou des pommes me dérangent, mais le genre ‘ « mets ça là, ils penseront que c’est déco. , un côté bio, authentique. » C’est bon, stop.

Maintenant, l’essentiel tout de même : la cuisine. Tout d’abord, la carte est très courte, pas beaucoup de choix mais passons.
Notre choix est fait : salade de pâtes pour les uns et salade du jour et assiette italienne pour les unes :)
Et là, coup de folie, nous avons aussi commandé des boissons. C’en était trop pour notre serveur…Rendez-vous compte trois plats différents et quatre boissons!!
L’attente ne fut pas longue mais nous eûmes nos plats et boissons dans le désordre le plus total, en mode démerdez-vous.

Je dois tout de même admettre que dans ce flot de reproches la nourriture était assez bonne et bien faite. En même temps, rater une salade de pâtes avec trois tomates cerises et deux feuilles de basilic, une salade du jour lentilles/haricots verts et une assiette italienne avec charcuterie et boule de mozzarella à peine égouttée et posée en vrac sur un coin de l’ardoise ce serait dur.

Nous avons aussi partagé une assiette de charcuterie qui était ma foi très bonne : jambon Pata Negra , speek, Parme et saucisse sèche en fines rondelles.
L’assiette était vraiment bonne mais attention les yeux pour le prix !!
23€ c’est un peu excessif même pour du Pata Negra.
Le café resto ciné pourrait être un endroit assez sympathique mais le service dans cet établissement est déplorable. Les clients ont plus l’air de gêner qu’autre chose. Les serveurs ne sont pas aimables et la cuisine ouverte est franchement mal tenue. Je vous passe les épluchures sur le plan de travail et les odeurs de brûlé à chaque fois que le cuistot toast une tranche de pain c’est franchement désagréable. Apprenez lui à le régler !
Pour finir, le serveur qui vous apporte la note et reste à côté de vous avec le terminal de carte bleue comme si vous alliez partir sans payer a fini de nous achever !

Bref, cet endroit m’a laissé un souvenir que je ne classerait sûrement pas dans la catégorie « bon plan ».

Petite pause

Si vous passez dans le quartier du marais, surtout arrêtez vous pour goûter au cake à la clémentine de chez Café Pinson, 6 rue du Forez Paris 3ème.
Désolée je n’ai pas de photo à vous montrer, il est parti trop vite ;)
Mais le goût de ce cake est vraiment exceptionnel, il est léger et le parfum de la clémentine est justement dosé.
J’y suis passée très rapidement mais ils ont l’air de faire plein d’autres choses super bonnes. Alors affaire à suivre…

Chez Claus : l’ami du petit déjeuner

La semaine dernière, nous sommes allés en amoureux prendre un petit déjeuner (mon repas préféré de la journée) chez Claus – L’épicerie du petit-déjeuner.
Claus Estermann d’origine bavaroise est le fondateur de ce lieu charmant où nous pouvons prendre des petit-déjeuners et des brunchs deutsche qualität ;)

P1000207-Modifier_DxO P1000212_DxO

En entrant chez Claus, on découvre au rez-de-chaussée l’épicerie proprement dite où se mêlent müeslis traditionnels, confitures en tout genres -dont celles de la maison- jus de fruits et pâtisseries. N’oublions pas les tisanes, thés et autres cafés fraîchement moulus, ainsi que les indispensables corn flakes. Bref, une large gamme de produits extrêmement tentants.

Puis, nous avons été installés à l’étage dans une salle à l’ambiance très Garden Party. Mais oubliez les toits terrasses et les tentes à fleurs, c’est une salle normale dans laquelle la moquette verte, le mobilier en rotin et une volée d’arcades évoquent simplement le grand air.

Nous voilà installés, et nous nous plongeons dans la carte.
Plusieurs menus sont proposés, et chacun pourra y trouver son compte.
Pour ma part, j’ai pris le menu Claus qui comprend une boisson chaude au choix, un jus de fruits frais, un assortiment de pains, du beurre, une brioche, 2 confitures bio maison, le müesli Claus et un œuf à la coque, rien que ça !
Je peux vous dire qu’après, vous aurez du mal à sortir du fauteuil en rotin ;)
D’ailleurs, si j’avais su j’aurais du commencer par le müesli que j’ai eu du mal à apprécier à sa juste valeur en fin de petit-déjeuner.
Seul petit bémol, nous pouvons regretter que les tables ne soient pas un peu plus grandes car deux menus Claus par exemple auraient eu du mal à tenir.

P1000226_DxO P1000225_DxO

La grande découverte de ce menu reste la petite brioche maison citron-pavot et les confitures maison figue/citron/miel et mûre à la menthe fraîche.
Au rayon des découvertes, je vous conseille également le smoothie pomme, fraise, violette qui est une vraie folie.

Il y avait aussi d’autres menus assez tentants.
Mais pour les inconditionnels du breakfast, il y a par exemple le Club Sandwich au poulet, avocat et bacon avec salade qui ravira les papilles des aficionados du petit-déjeuner salé.

P1000228_DxO

Je vous recommande donc cette adresse où vous passerez un moment calme et gourmand pour bien commencer la journée.

En sortant, si vous avez encore faim, vous pourrez toujours aller lécher la vitrine de la boutique Louboutin juste en face, passage Véro-Dodat ;)

Claus – L’épicerie du petit-déjeuner
14, rue Jean-Jacques Rousseau
75001 Paris
Tél. : 01.42.33.55.10
Métro Louvre-Rivoli
Ouvert du lundi au vendredi de 7h30 à 18h et le WE de 9h30 à 17h
Surtout appelez pour réserver !!!

Chez Flottes and Go : snacking Cambon vous semble…

Lors d’un pèlerinage rue Cambon, j’en ai profité pour aller faire un tour chez Flottes and Go.
20140428-212616.jpg

20140428-212623.jpg

J’ai récemment entendu parler de cette adresse et j’ai décidé d’aller y faire un tour pour me faire une idée plus précise.

J’ai commencé par douter de ce qu’on m’avait dit : on m’avait parlé d’un snack très trendy doublé d’une épicerie et voila que je me retrouve devant une brasserie tout ce qu’il y a de plus classique…
Si cela vous arrive, pas de panique!! Continuez sur environ trois mètres et vous tomberez sur la fameuse épicerie :)
À l’intérieur vous trouverez non seulement tout ce que vous pouvez imaginer pour transformer votre cuisine en un véritable musée mais aussi deux armoires réfrigérées contenant des sandwichs, panini, hot dogs et autres quiches, gâteaux etc. Tous plus appétissant les uns que les autres.

J’ai (enfin nous avons) testé les merveilles sur ces photos et je peux vous dire que c’est aussi bon que ça en à l’air!
20140428-210912.jpg20140428-210926.jpg20140428-210919.jpg
Les produits sont frais et bien dosés (oubliez la mayonnaise qui dégouline) et les saveurs très bien ajustées.
Bien sûr pour accompagner tous ces mets, vous trouverez aussi une sélection de boissons très éclectique ; les traditionnelles canettes sont présentes mais il y a aussi des jus et des smoothies plus exotiques et pour les plus flambeurs, il y a même du champagne!!

On ne peut pas dire que la boutique soit immense mais il y a tout de même quelques places assises avec de bien jolis sièges et de grandes banquettes.
20140428-212317.jpg20140428-212420.jpg

20140428-212451.jpg

Flottes and Go
2 rue Cambon
75001 Paris

Pizza sur mesures

Al Taglio, « à la coupe », c’est le principe de cette pizzeria du 11ème.

20130908-163802.jpg

Ne cherchez pas les pizzas rondes à la napolitaine vous n’en trouverez pas. Dans ce resto, les pizzas sont à la taille, c’est-à-dire à la coupe. Vous payez au poids.

20130908-163823.jpg

Je passe sur les avantages de cette méthode (petits ou gros appétits) mais je ne me tairais pas sur la qualité des produits et le goût merveilleux de ces pizzas. La pâte est légère et aérée comme un nuage et les accords de produits tout simplement fantastiques.
Pour un apéro sympa le mieux est de choisir un panaché de plusieurs pizzas qui vous feront toutes voyager le temps d’une bouchée.

20130908-163910.jpg

20130908-163920.jpg

Al Taglio
2 bis, rue Neuve-Popincourt 75
011 Paris
M3 Parmentier
Horaires d’ouverture :
Lun.-jeu., dim. 12:00-23:00
Ven.-sam. 12:00-01:00

Ou 27, rue de Saintonge 75003 Paris