La fin du monde est pour dimanche

Hier soir, nous avons été voir la pièce de et avec François Morel « La fin du monde est pour dimanche » au théâtre du Rond-Point à Paris.  

Quel bonheur !!! 
Un immense merci à ce comédien de talent qu’est François Morel qui œuvre pour que le théâtre soit encore un lieu de partage, de réflexion et de poésie.

Cette pièce est vraiment bouleversante tant par la subtilité de la mise en scène que par la qualité du texte, fidèle à l’univers de François Morel, tout en finesse et en métaphores. Cette pièce nous transporte et nous emmène dans des réflexions sur la vie, la mort, le bonheur, Sheila et les huîtres. ;)

Alors faites vite et allez voir cette pièce !!! Ça fait tellement de bien !

Vérifiez bien les dispo directement avec le théâtre du Rond-Point, sinon, une tournée est prévue alors renseignez vous car ça vaut vraiment le coup :)

Petite info pratique : si vous achetez vos places directement au théâtre du Rond-Point, la place est à 15€ pour les moins de 30 ans !!

 

Escapade normande …

J’espère que vous avez passé de bonnes fêtes.
Pour ce premier article de 2015, je vous souhaite à tous une très bonne et heureuse année !!!
Que cette année soit pour vous une année sous le signe de l’amour, du partage et du bonheur <3 IMG_1867.JPG

Quelques jours de congés bienvenus sont tombés en cette fin/début d’année et j’en ai profité pour prendre la poudre d’escampette le temps d’une journée ensoleillée en Normandie.

Ça faisait un bail que je n’avais pas écrit sur mon blog mais les périodes de fin d’année sont souvent très rudes… Mais ça y est une période de pause est décrétée :) et ça me fait vraiment plaisir de pouvoir reprendre mon activité blogueuse ;)

IMG_2621.JPG

Pour reprendre du service, je vais commencer par vous présenter tous les jolis cadeaux que le monsieur en rouge a déposé aux pieds de mon sapin ;)

IMG_1868-0.JPG
* Pochette Petite mendigote
* Sac Bobi veau grain caviar bordeaux, Jérôme Dreyfuss
* Montre Nixon Time Teller P Bordeaux
* Coussin chauffant Renard, Nature et Découvertes
* Broches Salome et Saphir dorés, Des Petits Hauts
* Livre Les Énigmes de Sherlock Holmes, Nature et Découvertes

IMG_1863.JPG

IMG_1864.JPG

IMG_1862.JPG
* Veste noire style cape Nike Tech

Journée en famille à la mer : ça fait vraiment du bien le grand air !!!
C’est parti pour un petit tour à Honfleur et à Deauville : l’occasion parfaite pour étrenner mes nouveaux cadeaux.

IMG_1874.JPG

IMG_1885.JPG

IMG_1879.JPG

Honfleur est une petite ville vraiment très typique du style normand et son petit port fait tout son charme.
Nous avons fait le tour du port autour du vieux bassin avec ces maisons colorées, ces restaurants de poissons et de fruits de mer et ces galeries d’Art. Ensuite, nous sommes remontés vers le quartier de l’église Sainte-Catherine à travers ces petites ruelles très pittoresques aux maisons à colombages.

IMG_1877.JPG

IMG_1869.JPG

IMG_1870.JPG

IMG_1878.JPG

Après avoir passé la matinée à se balader dans la ville, sous un soleil radieux, nous avons fait une pause déjeuner dans un restaurant que je vous conseille grandement si vous passez par là.
En vous rendant à L’homme de bois, 30 rue de l’Homme de Bois à Honfleur, vous ferez une véritable pause gourmande, copieuse, conviviale et à un prix raisonnable.

IMG_1873.JPG

IMG_1880.JPG

IMG_1875.JPG

Nous sommes ensuite allés à Deauville et bien que celle-ci ai une plus grande renommée, l’endroit m’a paru bien moins charmant, moins authentique et plus froid que Honfleur.
Heureusement, la plage où résonnent encore les chabadabada est très agréable pour une balade les pieds dans le sable.

IMG_1871.JPG

IMG_1884.JPG

IMG_1876.JPG

IMG_1883.JPG

IMG_1881.JPG

IMG_1887.JPG

IMG_1872.JPG

IMG_1882.JPG

IMG_1886-0.JPG

Et pour crapahuter toute la journée, j’avais mis mes Nike Dunk Sky Hi Essential, elles sont vraiment super et très confortables, être en talon et se sentir comme dans des baskets c’est possible et même dans le sable ;)

De l’encre, des aiguilles et un appareil photo

Marque sociale, rite initiatique, témoignage, appartenance à un gang ou simplement souvenir de soirée trop arrosée, le tatouage est de plus en plus présent dans nos vies et sous de nombreux avatars.

Je dois dire que si je n’ai pas encore sauté le pas (ce qui ne saurait tarder), j’ai toujours été admirative du travail pictural réalisé par les artistes tatoueurs.
Nicolas Brulez, infirmier psychiatrique, photographe et tatoué s’est intéressé de près à ces doux dingues dont il fait partie ; je parle bien sûr de ceux qui se conçoivent comme des murs vierges, qui kiffent l’encre et les jolis dessins et qui n’ont pas peur des aiguilles : les tatoués.
Depuis 2012, Nicolas Brulez alimente un blog nommé The tattoorialist que vous pouvez retrouver ici.

Après avoir écumé les défilés de mode et photographié les wannabees rien à voir avec les kangourous au bord des podiums, celui pour qui photographe rime avec dermographe, est reparti en vadrouille pour un Tour de France des tatoués.
Parti de presque rien et seulement armé de ses appareils photos et de bonne volonté saupoudrée d’une bonne dose de débrouillardise, Nicolas Brulez lance une campagne de financement participatif sur kisskissbankbank. Il récolte assez de fond pour pouvoir sillonner la France, Berlin et Montréal et tirer le portrait de centaines de tatoués. Il ne s’arrête pas là car en plus d’un portrait en images, il soumet ses modèles à une interview rapide, histoire de connaître le rapport de ces gens avec le tatouage et le rôle qu’il joue dans leurs vies.
C’est de ce périple que naît le livre « 100 portraits de tatoués » qui sortira le 2 octobre.

IMG_1747.JPG

Il est possible de pré-commander le livre avant jeudi sur le Eshop du site de The Tattoorialist avec dédicace et personnalisation. Envoi du livre à partir du 2 octobre ou remise en main propre le samedi 11 octobre pendant la soirée de lancement avec dédicace au Divan du Monde.
J’ai vraiment hâte de recevoir et de découvrir le livre.

Pour ceux qui souhaiteraient approfondir le sujet, le musée du quai Branly propose en ce moment et jusqu’au 18 octobre 2015 l’exposition « Tatoueurs, tatoués » qui retrace l’histoire et la portée ethnographique du tatouage à travers le monde.

IMG_1746.JPG

Do it yourself

La Maker Faire s’invite, pour la première fois, ce WE à Paris.

20140618-205246-75166888.jpg

Mais qu’est-ce donc ?
Les makers sont des inventeurs, des créateurs, tout aussi bien dans le domaine de la couture que de la menuiserie, la cuisine, l’impression 3D, la robotique, la physique, la chimie…
Un Maker est une personne qui décide d’allier les nouvelles technologies à la tradition du « faire soi-même ».
C’est un véritable état d’esprit, positif et innovant.

Pour ma part, j’ai connu cet événement en discutant avec des makers spécialisés dans l’impression 3D et la découpe laser : Maker Sur Seine, qui ont leur laboratoire au 20 rue Geoffroy L’Asnier, Paris 4ème. Ils auront d’ailleurs un stand sur lequel je ne peux que vous conseiller d’aller.

Apprendre, comprendre et expérimenter, et tout ça en laissant libre cours à son imagination et son esprit créatif, c’est ça un maker.

Alors si vous êtes curieux et aimez les projets fous, allez-y ?
Et pour celles et ceux qui ont des enfants, il y a différents ateliers pour eux avec la « Maker Education ».

Le samedi 21 juin de 10h à 19h et le dimanche 22 juin de 10h à 18h
Au Centquatre (104)
5 rue Curial
75019 Paris

Dépêchez-vous de prendre vos places car jusqu’à vendredi, en vous rendant sur le site http://www.makerfaireparis.com/participez/billeterie/, au lieu de payer 15€ sur place, vous ne payerez que 13,47€ et en rentrant le code promotionnel « A4Technologie » 10% de réduction supplémentaire.

À plus.

P.S: pour approcher de plus près la tendance DIY (Do It Yourself), faites un tour sur ce site ;)
http://www.instructables.com

Dugudus se tape l’affiche à la Slow Galerie

Samedi après-midi, sur les conseils d’un ami, je suis allée voir une exposition de l’artiste Dugudus.
Régis Léger alias Dugudus travaille principalement sur des sérigraphies au format d’affiche.
Pendant ses études de design graphique à Cuba, il découvre la sérigraphie et se passionne pour l’affiche. Il décide de monter un projet sur l’histoire encore méconnue de l’affiche à Cuba. Depuis son retour en France plusieurs projets ont vu le jour inspirés par ce voyage, dont l’ouvrage « Cuba Grafica, histoire de l’affiche cubaine » aux Editions l’Echappée.
Depuis, il est graphiste en free-lance et travaille dans son atelier de Ménilmontant au 27, rue Henri Chevreau.

dugudus (4 sur 5)
dugudus (2 sur 5)
dugudus (3 sur 5)dugudus (1 sur 5)

L’exposition est articulée autour de ses affiches aux messages forts et au design épuré. On retrouve aussi ses carnets de croquis réalisés au cours de ses différents voyages de Cuba à Kuala Lumpur.
Au travers de ses voyages envoutants et de ses affiches politiquement engagées, l’artiste dévoile une réalité acerbe, ironique et paradoxalement rêveuse. Un mélange des genres tant graphiquement que contextuellement.
Il amène les gens à s’interroger sur la société qui les entoure et quoi de plus honorable pour un artiste ?

Un petit clin œil à la galerie qui accueille chaque mois des artistes différents, toujours autour du thème du graphisme.
Comme le dit si bien la galeriste : « avant, ce lieu était une pharmacie, maintenant nous en avons fait une galerie d’art dont la fonction est aussi de guérir ».
Le lieu est convivial et lumineux, et vous avez même un petit coin salon de thé pour faire une pause et vous ressourcer dans un univers de création.

DUGUDUS EXPOSE
Jusqu’au 22 juin 2014
Slow Galerie
Au croisement entre le 5 rue Jean-Pierre Timbaud et le 141 rue Amelot
75011 Paris
L’artiste sera présent samedi de 14h à 18h si vous souhaitez le rencontrer.

Sous le soleil de Paris

Je tenais à vous présenter un des lieux où j’apprécie faire une pause.
Il s’agit du Marché des Enfants Rouges, 39 rue de Bretagne dans le 3ème arrondissement, le plus vieux marché de Paris, qui tient son nom de l’orphelinat des Enfants Rouges créé au XVIème siècle et fermé peu avant la Révolution. Les pensionnaires de cet orphelinat étaient alors vêtus de rouge, signe de charité chrétienne.

Ce lieu est particulier. Il s’agit bien évidemment d’un marché de produits frais : poissonnier, boucher, charcutier, volailler, primeur, produits bio, caviste, fromager, boulanger, fleuriste, etc. Mais c’est aussi un endroit où vous pouvez vous arrêter dans différents restaurants et traiteurs japonais, italiens, antillais, marocains, libanais entre autres présents sous la halle.
Je vous conseille les bentos du traiteur japonais et le restaurant antillais ; un vrai voyage immobile.
Un espace hors du temps où l’on oublie la ville autour et où les couleurs se mêlent pour mon plus grand plaisir.
Je vous conseille donc vivement d’aller y faire un tour avec les beaux jours :)20140610-234253-85373728.jpg

20140610-231651-83811182.jpg

20140610-231649-83809167.jpg

20140610-231648-83808095.jpg

20140610-231648-83808651.jpg

20140610-231649-83809721.jpg

20140610-231647-83807574.jpg

Et au détour d’une ruelle : du surf à Paris ;)

 

Industrial reborn by Uniqlo

Depuis le 25 avril, Uniqlo a ouvert en plein cœur du quartier du Marais, rue des Francs-Bourgeois, un nouveau magasin pas comme les autres.
La marque réhabilite, onze ans après sa fermeture, l’ancienne usine de la Société des Cendres construite au milieu du XIXème siècle et où œuvraient des « laveurs de cendres ».

20140605-231350-83630472.jpg

Mais kesako ?
Pause historique : ce métier consistait à traiter les déchets des bijoutiers et joailliers, afin de récupérer l’or, l’argent ou le platine qui s’y trouvaient mêlés à toutes sortes de poussières.
En 1859, les orfèvres et autres bijoutiers parisiens créent une sorte de coopérative : la Société des Cendres et décident de s’occuper des rognures et autres limailles récupérées dans leurs ateliers et font donc construire cette usine du Marais.
Les bijoutiers venaient donc avec leurs déchets pour qu’ils soient brûlés. Puis les cendres étaient broyées, tamisées, lavées et traitées au mercure.
Les matières précieuses étaient alors séparées, puis agglomérées en lingots, pour leurs clients.
La Société des Cendres existe toujours mais elle s’occupe dorénavant des alliages et autres produits pour les dentistes et a déménagé à Vitry Sur Seine.

Les collections homme/femme de la marque, répartis sur trois étages prennent donc place dans ce lieu chargé d’histoire où la charpente métallique coiffée d’une splendide verrière et la cheminée centrale de briques rouges offrent une perspective à couper le souffle dès l’entrée.

20140610-223301-81181867.jpg20140610-223303-81183235.jpg20140610-223302-81182800.jpg20140605-231439-83679451.jpg
Je tire donc mon chapeau à l’entreprise d’architecture d’intérieur Wonderwall basée à Tokyo, qui a su allier le côté high-tech en plaçant les bandeaux de LED chers à la marque un peu partout et des écrans, tout en conservant l’originalité et l’authenticité des lieux.
Rien que pour ça, n’hésitez pas à y aller si vous passez dans le quartier, ça vaut le coup d’œil !

20140605-231522-83722688.jpg

Uniqlo Le Marais
39 rue des Francs-Bourgeois
75004 Paris
Ouvert du lundi au vendredi de 11h à 20h
Et le samedi et dimanche de 10h à 20h

Merci mais non merci

Alors que je me baladais avec des amis dans le quartier du marais, nous sommes passés devant le Cinéma Café de Merci, 111 boulevard Beaumarchais.
Connaissant le magasin pour y être passée un ou deux mois auparavant environ 10 minutes avant la fermeture (c’est dire si ma connaissance était partielle), je leur ai vendu l’idée d’aller déjeuner dans cet endroit qui, de l’extérieur, semblait sympathique.
Je vais être directe : j’aurais mieux fait de me casser une jambe !

IMG_2283_DxOIMG_2276_DxO IMG_2278_DxO

On entre dans le Ciné Café : une salle assez spacieuse, selon les normes parisiennes ;) mais très mal organisée !
Des tables dans tous les sens, une décoration assez hasardeuse basée sur les grands classiques du cinéma avec des portraits d’acteurs ou des affiches de films accrochés à la va-vite et sans soucis de composition, à des murs franchement passés et un vidéo projecteur qui peine (c’est normal, on est en plein jour) pour afficher un film (impossible de savoir lequel).
L’idée du ciné-café restaurant n’est pas mauvaise mais la réalisation est bâclée. Comme le reste d’ailleurs.

Il faut arrêter de se moquer des clients car la livraison de fruits et légumes du matin posés dans la salle, à côté des tables ; ce n’est pas que la compagnie des carottes ou des pommes me dérangent, mais le genre ‘ « mets ça là, ils penseront que c’est déco. , un côté bio, authentique. » C’est bon, stop.

Maintenant, l’essentiel tout de même : la cuisine. Tout d’abord, la carte est très courte, pas beaucoup de choix mais passons.
Notre choix est fait : salade de pâtes pour les uns et salade du jour et assiette italienne pour les unes :)
Et là, coup de folie, nous avons aussi commandé des boissons. C’en était trop pour notre serveur…Rendez-vous compte trois plats différents et quatre boissons!!
L’attente ne fut pas longue mais nous eûmes nos plats et boissons dans le désordre le plus total, en mode démerdez-vous.

Je dois tout de même admettre que dans ce flot de reproches la nourriture était assez bonne et bien faite. En même temps, rater une salade de pâtes avec trois tomates cerises et deux feuilles de basilic, une salade du jour lentilles/haricots verts et une assiette italienne avec charcuterie et boule de mozzarella à peine égouttée et posée en vrac sur un coin de l’ardoise ce serait dur.

Nous avons aussi partagé une assiette de charcuterie qui était ma foi très bonne : jambon Pata Negra , speek, Parme et saucisse sèche en fines rondelles.
L’assiette était vraiment bonne mais attention les yeux pour le prix !!
23€ c’est un peu excessif même pour du Pata Negra.
Le café resto ciné pourrait être un endroit assez sympathique mais le service dans cet établissement est déplorable. Les clients ont plus l’air de gêner qu’autre chose. Les serveurs ne sont pas aimables et la cuisine ouverte est franchement mal tenue. Je vous passe les épluchures sur le plan de travail et les odeurs de brûlé à chaque fois que le cuistot toast une tranche de pain c’est franchement désagréable. Apprenez lui à le régler !
Pour finir, le serveur qui vous apporte la note et reste à côté de vous avec le terminal de carte bleue comme si vous alliez partir sans payer a fini de nous achever !

Bref, cet endroit m’a laissé un souvenir que je ne classerait sûrement pas dans la catégorie « bon plan ».

La mer…

S’éloigner un peu de la folie du travail et de la ville, en voilà une excellente idée ;)
Le grand air.
Au revoir air pollué de Paris et bonjour air pur et grand espace.
Balade sur la plage.

fla-on-the-beach

Je ne peux que vous faire partager cette bouffée d’oxygène : allez-y respirez!!

20140421-174736.jpg

20140421-175119.jpg

20140421-175126.jpg

20140421-180504.jpg
(Photos prises de Quend plage)

Rythm’n’trash

Me revoilà. Désolée pour cet arrêt momentané de publication ;) ces derniers temps, je n’arrête pas.

Mais je ne pouvais pas passer à côté de cette tuerie monumentale que j’ai vu samedi.

Avec des amis nous sommes allés au concert de Stomp au Casino de Paris.
Waouhhhhhh!!!!

20140202-175937.jpg

20140202-175943.jpg

Cette troupe musicale bien connue qui utilise des objets du quotidien pour en faire des instruments de musique est complémentent déjantée.

Ce fut une expérience inédite.

Quel concert et même quel spectacle, que ce soit la mise en scène ou bien la mise en place musicale tout est au top !!!!
Ils alternent moments forts et mélodies douces avec brio et ce dans jeu de scène très subtil.

Il y a de l’humour, de la force, de l’équilibre, de la chorégraphie, du théâtre, et bien d’autres sensations qui font que ce spectacle est détonnant.

20140204-080027.jpg

Alors foncez y. Ils jouent jusqu’au 9 février.
Vous ne serez pas déçus.

Pour vous convaincre, voici un petit avant goût ici ;)