De l’encre, des aiguilles et un appareil photo

Marque sociale, rite initiatique, témoignage, appartenance à un gang ou simplement souvenir de soirée trop arrosée, le tatouage est de plus en plus présent dans nos vies et sous de nombreux avatars.

Je dois dire que si je n’ai pas encore sauté le pas (ce qui ne saurait tarder), j’ai toujours été admirative du travail pictural réalisé par les artistes tatoueurs.
Nicolas Brulez, infirmier psychiatrique, photographe et tatoué s’est intéressé de près à ces doux dingues dont il fait partie ; je parle bien sûr de ceux qui se conçoivent comme des murs vierges, qui kiffent l’encre et les jolis dessins et qui n’ont pas peur des aiguilles : les tatoués.
Depuis 2012, Nicolas Brulez alimente un blog nommé The tattoorialist que vous pouvez retrouver ici.

Après avoir écumé les défilés de mode et photographié les wannabees rien à voir avec les kangourous au bord des podiums, celui pour qui photographe rime avec dermographe, est reparti en vadrouille pour un Tour de France des tatoués.
Parti de presque rien et seulement armé de ses appareils photos et de bonne volonté saupoudrée d’une bonne dose de débrouillardise, Nicolas Brulez lance une campagne de financement participatif sur kisskissbankbank. Il récolte assez de fond pour pouvoir sillonner la France, Berlin et Montréal et tirer le portrait de centaines de tatoués. Il ne s’arrête pas là car en plus d’un portrait en images, il soumet ses modèles à une interview rapide, histoire de connaître le rapport de ces gens avec le tatouage et le rôle qu’il joue dans leurs vies.
C’est de ce périple que naît le livre « 100 portraits de tatoués » qui sortira le 2 octobre.

IMG_1747.JPG

Il est possible de pré-commander le livre avant jeudi sur le Eshop du site de The Tattoorialist avec dédicace et personnalisation. Envoi du livre à partir du 2 octobre ou remise en main propre le samedi 11 octobre pendant la soirée de lancement avec dédicace au Divan du Monde.
J’ai vraiment hâte de recevoir et de découvrir le livre.

Pour ceux qui souhaiteraient approfondir le sujet, le musée du quai Branly propose en ce moment et jusqu’au 18 octobre 2015 l’exposition « Tatoueurs, tatoués » qui retrace l’histoire et la portée ethnographique du tatouage à travers le monde.

IMG_1746.JPG

Des nouvelles du coin lecture

À propos de mes dernières lectures, plusieurs personnes m’ont demandé ce que j’avais pensé du livre de Charlotte Moreau A.K.A Balibulle, « L’anti guide de la mode ».
Mon avis est assez partagé.
Son livre est acerbe et parfois pesant surtout dans les premières pages. C’est, je pense, un parti pris qui lui ressemble mais qui peut la faire sembler un poil rageuse. Un livre complètement décalé.
Toutefois, je ne peux que vous conseiller de le lire car il vous fera passer de bons moments de rigolade, il se lit super facilement ; ce n’est pas un roman, ce sont des notes, des brèves remplies d’humour. C’est d’ailleurs extrêmement déroutant car parfois on est dans un délire en osmose avec le style puis paf plus rien c’est du délire à la Balibulle. Étrange.

Coin lecture

Ça y est, je viens de recevoir mes prochaines lectures !!!

20140204-195341.jpg

J’ai vraiment hâte de lire L’antiguide de la mode de Charlotte MOREAU du blog Balibulle car j’aime vraiment son style décalé et je pense qu’au vu du titre de son livre, ça promet!!! :)

À très vite pour partager avec vous mon ressenti et surtout n’hésitez pas à faire de même.